tout Publier ou presque mais quand on est vraiment écrivain


une nouvelle période de ma vie


Tout Publier, ou presque...

90% des textes ou photos publiés depuis 2011, je n'aurais pas pu m'en permettre le lancement en papier.
Je suis entré dans une nouvelle période de ma vie. Où les phases de respiration entre « les grandes aventures » (les romans, les pièces de théâtre, les essais) aboutissent généralement à de nombreuses publications. Même les pauses durant le travail romanesque permettent d'accroître le catalogue. Oui, il est parfois possible de "mettre en ordre" un document rapidement... comme un recueil de photos quand "il suffit" de puiser dans un stock réalisé durant des années... Le livre d’art, faute de réelle rentabilité, fut un des versants de l’auto-édition papier. Je ne m’y suis jamais adonné, faute de moyens. Dans ce secteur, certains refusent également le numérique : possibilités trop limitées par rapport au papier... alors qu’il s’agit simplement d’expérimenter d’autres critères. Impression que ces créateurs se sont bloqués dans une matière (le papier), y ont conformé leur art et oublient la création !
Mes livres d’art (les pommes de décembre, Quercy : l’harmonie du hasard, la beauté des éoliennes...), tout comme ceux de photos (Cahors, Montcuq, Saint-Cirq-Lapopie...) connaissent une audience encore très limitée. Non rentables au sens comptable (si je souhaitais m’accorder un vrai salaire !). Je vis de peu. De très peu. Il s’agit certes d’essayer d’obtenir un revenu décent mais sans perdre la liberté de l’édition indépendante. Ces ebooks me permettent de progresser dans l’approche de la photographie, aiguisent mon regard. Je ne vois plus la campagne de la même manière. Quelques exemples, des inédits : un coquelicot, un artichaut, un tournesol, une chatte, une ruine du Quercy...

Dans "Auto-édition, j'écris ton nom"


réagir apporter une info



Le contact

Accueil auto-édition.fr